10 jours dans les Cyclades : Paros, Milos et Santorin

Partager cet article

Visiter les Cyclades a toujours fait partie d’un de mes rêve, cette vision idyllique des îles aux maisons blanches et à la mer bleu azur. J’ai franchi le pas en partant avec deux amies découvrir trois îles sur 10 jours : Paros, Milos et Santorin.
Bon honnêtement on devait être les seules filles venues en groupe d’ami sur les îles; que des couples partout. Il est vrai que le cadre est romantique au possible, néanmoins entre potes c’est aussi hyper cool. Je classe ce voyage dans le top 3 de mes meilleurs voyages de la life.

Nous sommes parties au mois de mai, et c’est selon moi la meilleure période pour y aller :
Déjà il n’y avait vraiment pas grand monde, sur certaines plages ont était littéralement toutes seules;
Ensuite le climat est hyper favorable, soleil tout le temps et température entre 25°et 30° en ressenti au soleil, c’était parfait pour se baigner et pas trop chaud non plu comme ça peut l’être en été.
Enfin, les fleurs. La végétation à cette période de l’année est superbe, des fleurs sauvages partout c’est vraiment magnifique.

Voici une idée de notre itinéraire, nous sommes arrivées en avion et reparties d’Athènes. Ensuite nous avons pris des ferry pour faire les îles.
Jour 1 : Ferry Athènes – Paros (4h de ferry) = 4 jours
Jour 4 : Ferry Paros – Santorin (3h de ferry) = 3 jours
Jour 7: Ferry Santorin – Milos (2h de ferry) = 4 jours
Jour 11 : Milos – Athènes

ETAPE 1 : PAROS

Pour nous déplacer à Paros, nous avons loué une voiture c’était vraiment le plus pratique. Nous logions à côté de Naoussa qui est la “capitale” de l’île.

1.NAOUSSA

Naoussa c’est donc la capitale de l’île, une ville aux habitations blanches comme je les aime. Pas trop de conseils si ce n’est de vous perdre dans la ville et dans les petites rues étroites et les jolies places qui donnent sur la mer Egée…




Pour manger, vous avez l’embarras du choix, et honnêtement tout est mignon et tout est bon. Je pense que peu importe où vous vous arrêterez, vous mangerez bien. Voici quand même deux petites adresses :

Un restaurant où on a mangé deux fois tellement on a kiffé : Le Ntravalos restaurant. Dans une toute petite ruelle, typique. La nourriture est excellente, les produits sont frais ça se sent. Et ça ne coûte vraiment pas cher.

Le Ntravalos

La Taverna Glafkos est également une bonne adresse, un peu plus chère que le précédent, mais c’est aussi parce qu’elle est située au bord de l’eau.

Taverna Glafkos

D’ailleurs, à l’endroit où se trouve la Taverna Glafkos, vous trouverez une petite enclave trop jolie, préservée du reste de la ville et assez calme (hors saison en tout cas).


Autre petit conseil à Naoussa, lorsque vous êtes au niveau de la plage Piperi qui se trouve à l’ouest de la ville, allez arpenter les espèces de rochers qui se trouvent à l’est de la plage. En haut des rochers vous aurez une vue superbe sur la mer, avec de la végétation et des fleurs sauvages. C’est un super spot pour voir un coucher de soleil à Naoussa.



2. DE KOLYMPETHRES À MONASTIRI

Kolympethres se situe à côté de Naoussa, au nord plus exactement. C’est une jolie plage avec des rochers. Nous étions seules sur la plage quand nous y sommes allées.

Nous avons décidé de faire une petite marche vers l’est pour atteindre la plage de Monastiri. Le chemin est très agréable via la côte, on passe par des endroits avec des fleurs sauvages et des jolies vues sur la mer.
Sur le chemin on est tombées sur un parc aquatique complètement vide, je pense qu’il n’était pas encore ouvert à cette époque de l’année. Du coup on est allées se promener dedans 🙂




Pour déjeuner en retournant vers Kolypethres vous avez plusieurs petits restaurants tous aussi mignons les uns que les autres, au bord de l’eau. On a opté pour Ταβέρνα Κολυμπήθρες qui signifie Taberna Kolibithres, où on était quasi toutes seules à manger. C’était hyper bon, je vous conseille le Dakos qui a été mon plat récurrent du séjour : c’est du pain de seigle sec imbibé d’huile d’olive et recouvert de tomates, feta, olives, et capres. C’est hyper simple mais dieu que c’est bon. Et surtout la vue sur la mer.

Site web : tavernakolibithres.gr

3. KOSTOS

Le lendemain nous partons vers le centre et le sud de Paros. En voiture, le premier village où nous nous arrêtons est Kostos. C’est le matin, on se pose sur la place de l’église très charmante pour boire un café frappé. Vous ne pouvez pas le rater, il est sur la place principale de l’église. Puis on continue par une visite du village blanc. Une gentille dame nous a même offert de monter sur son rooftop parce qu’on admirait sa maison 🙂 Trop gentils ces grecs.

(Mes photos ne rendent pas bien donc j’ai emprunté celle ci à https://www.justgreece.com/)

4. LEKFES

Nous partons ensuite pour Lefkes, à environ 10 minutes de voiture de Kostos. Lefkes est connue pour être l’ancienne capitale de Paros. C’est encore une ballade très agréable qui nous attend, dans les petites rues pavées, où on ne rencontre que des chats. Il y a vraiment très peu de monde en cette période de l’année, c’est tellement reposant. Si le paradis devait ressembler à quelque chose, ce serait ça.



5. L’ANCIENNE ROUTE BYZANTINE JUSQU’À PRODROMOS

Depuis Lefkes, si vous avez envie de vous faire une petite marche nature, je vous conseille de faire la randonnée de l’ancienne route Byzantine. Il s’agit d’un sentier datant, comme son nom l’indique, de l’époque byzantine, qui relie Lefkes à Prodromos (autre village à voir).
Pour commencer la marche, il vous faudra trouver le café « chez Loukis » à Lefkes (το παλιό καφενείο του Λουκή – to palio kafeneio tou Louki). Là se trouve le point de départ de cet itinéraire. C’est un sentier d’une longueur de 3,5 km, recouvert de dalles de pierre et aussi de marbre de Paros.

La marche en elle même n’est pas trop difficile (et c’est une marcheuse du dimanche qui vous le dit). Ça grimpe un peu à certains endroits, mais dans l’ensemble ça va. C’est une jolie façon d’arriver jusqu’à Prodromos. Attention tout de même : c’était un jour où il ne faisait pas très beau, donc ça allait pour nous, mais avec du soleil je vous conseille de la faire tôt le matin ou tard dans l’après-midi car il n’y a vraiment pas d’ombre.

Pour faire Lefkes-Prodromos nous avons mis environ 1h30 (en nous arrêtant pour admirer les points de vue). Au retour on a fait du stop pour nous ramener à Lefkes (parce qu’on avait un peu la flemme).

5. PRODROMOS

Donc de la route byzantine on arrive à Prodromos, un autre village tout mignon de Paros. On y retrouve le leitmotiv de ce voyage : des habitations peintes d’un blanc immaculé et les bougainvilliers roses. Des petites placettes aussi.

Copyright Greeka.com

6. PISO LIVADI

Piso Livadi est notre prochain stop, il s’agit d’un petit village côtier. Ce n’est pas le plus beau et nous en faisons vite le tour. Néanmoins nous nous arrêtons longtemps au niveau de son église qui surplombe la mer.


Nous nous sommes ensuite posées dans un café les pieds dans l’eau : le Vrohas Café. Le kiff.

Adresse : Vrohas Cafe, Πίσω Λιβάδι 844 00, Greece

7. AMPELAS

Nous avons aussi eu le temps pendant ces quatre jours, d’aller nous balader du côté d’Ampelas, qui est une ville au sud de Naoussa. Elle n’a pas grand intérêt si ce n’est de posséder une petite église toute mignonne (Église St Anna), et surtout, surtout, d’avoir un restaurant magnifique qui surplombe la mer. Nous y avons mangé en fin de journée, c’était sublime (et on était seules, comme globalement à Paros début mai.). Il s’agit du restaurant Thalami.

Élige Sainte Anna
Restaurant : Thalami

8. ALIKI

Aliki c’est une ville qui se trouve tout à l’ouest de Paros. Il y a une petite plage bordée de restaurants ainsi qu’un port. Nous nous y sommes arrêtées pour déjeuner. Bon c’est hyper touristique donc pas forcément le meilleur endroit pour manger. Mais on était au bord de l’eau donc c’était quand même cool.

9. PARIKIA

Le lendemain nous nous rendons à Parikia, qui est le port et la capitale de Paros. Le centre ville est vraiment très jolie, avec des petites ruelles blanches et des bougainvilliers un peu partout.


On s’est posées à un café trop joli, le Symposium café, sur une petite placette entourée de bougainvilliers.

Notre séjour à Paros s’achève à Parikia, d’où nous reprenons le ferry pour aller à Santorin. 3h de ferry nous attendent et nous arrivons dans l’après-midi à Santorin.

ÉTAPE 2 : SANTORIN

Santorin c’était un peu mon rêve, mon image d’Épinal des Cyclades. Bin en fait j’ai été quand même un peu déçue. Oui c’est sublime, une nature incroyable, les maisons blanches aux toits bleus immaculés etc. Mais en fait c’est tellement rongé par le tourisme de masse (j’en fais partie j’en suis consciente hein), que c’est assez dénaturé. Des hôtels de luxe partout, les boutiques de souvenir côtoient les boutiques de luxe, ça n’a plus grand chose d’authentique.
Pour autant on a vu des choses sublimes donc je le recommande quand même, mais je n’y retournerai pas (alors que je pourrais retourner sans hésiter à Paros et Milos). Néanmoins je suis contente d’y être allée et ne regrette absolument pas.

Nous avions décidé de ne pas louer de voiture à Santorin, mais de faire du stop et de prendre des bus 🙂 C’était une nouvelle expérience pour moi qui n’avait jamais fait de stop, heureusement mes cops oui. Et je me suis rendue compte que les gens étaient quand même dans l’ensemble hyper sympas. C’était un peu relou à certains moments et on a perdu un peu de temps, mais juste pour l’expérience je ne regrette pas.

Bon et Santorin, c’est quand même un truc de ouf : une ville posée sur un fragment d’île volcanique. Rien que ça. De l’arrivée du ferry on s’en rend bien compte, la roche est très foncée, volcanique. C’est hyper impressionnant à voir de l’extérieur. Nous ne sommes pas allées sur l’île volcanique en face mais ça doit sûrement valoir le coup rien que pour ça.

1. RANDONNÉE DE FIRA À OIA

Je scouise volontairement le centre ville de Fira de mon itinéraire, on y est passées, on a vu, on y reviendra plus 🙂 Non honnêtement trop touristique pour nous. En revanche, une chose à faire absolument, c’est la randonnée qui mène de Fira à Oia. Quand mes copines (plus habituées aux randonnées que moi), m’ont parlé de cette randonnée de 3 heures et 12km, j’avoue que j’ai un peu tiqué parce que… la flemme. Mais elles ont bien fait de m’avoir poussé, c’était absolument magnifique. Un de mes meilleurs souvenirs de ce voyage.

Cette randonnée nous emmène au dessus de la Caldeira. Il vous faudra partir du musée archéologique sur le port de Fira. Dirigez vous ensuite en direction de Firostofani et l’église Saint Gerasimos. Bon ce n’est pas de tout repos, car ça monte et descend beaucoup. Et sous le caniar ce n’est pas facile. Mais ça vaut le coup, la preuve en image :






2. OIA

À la fin de cette randonnée, on arrive à Oia au coucher du soleil. On lit partout que c’est de cet endroit que les couchers de soleil sont les plus beaux. Le hic c’est qu’il y a TELLEMENT de monde là bas au moment du coucher du soleil, qu’en fait c’est impossible de le voir. Du coup je garde un petit goût amer de Oia même si c’était très beau d’y arriver par la route de la randonnée. Pour retourner sur Fira où se trouvait notre voiture, nous avons rencontré un gentil couple de français qui a proposé de nous ramener.

6. AMOUDI

La baie d’Amoudi est un endroit au sud de Santorin où nous n’avons pas pu aller par manque de temps mais qui a l’air très joli. Pour y accéder il faut descendre les 300 marches depuis Oia, et vous tomberez sur un petit port de pêche surplombé par des falaises de roche volcanique rouge. Restaurants et cafés au bord de l’eau vous y attendrons pour une petite pause !

copyright photo : http://camchowda.com/

5. LA PLAGE ROUGE

La plage rouge, en grec Kokkini paralia, se trouve tout au sud de Santorin. Il s’agit d’une plage entourée de falaises creusées dans la roche volcanique de couleur rouge (d’où son nom, obviously). C’est très très beau et surtout hyper impressionnant.

6. PYRGOS KALLISTIS

Le soir venu nous sommes allées nous promener dans le village de Pyrgos Kallistis. Ce village dans les hauteurs de Santorin est d’un blanc immaculé. Avec le soleil couchant c’est hyper reposant…
Le village en lui-même est entouré de vignes, notre Airbnb était à côté donc on y est allées à pied en traversant les vignes. Ca grimpe pas mal mais ça vaut le coup. La vieille ville avec ses allées exigues et son église à dôme bleu surplombante est très charmante. N’hésitez pas à monter jusqu’à l’église d’où vous aurez une jolie vue, et perdez-vous dans ses ruelles, c’est mon conseil.

ETAPE 3 : MILOS

Après ces deux jours à Santorin, nous reprenons le ferry direction la dernière île de notre séjour : Milos. La dernière, mais notre préférée à toutes. Vous allez vite comprendre pourquoi.
Donc après 2h de ferry nous voilà arrivées à Milos, où nous louons une voiture pour 4 jours. Notre Airbnb était situé dans la ville de Klimatovouni. Je vous raconte pas les rues étroites qu’on a du prendre en voiture. Le stress. D’ailleurs la moitié de l’île n’est pas accessible en voiture car les chemins sont très difficiles, notamment sur toute la partie Est.
L’île est réputée pour ses richesses géologiques, et c’est vrai que niveau roche, souffre et tutti quanti, on est servis.

On début notre visite de Milos à pied depuis notre appartement, pour nous rendre au village de Klima. Si vous êtes dans le même secteur que nous et souhaitez y accéder à pieds, c’est vraiment faisable, et le chemin est très beau.

1.KLIMA

Klima est un petit village de pêcheur traditionnel et isolé. Les garages à bateau sont tous alignés et colorés dans des tons flashy, et sont vraiment à flanc d’eau. Je suis tombée amoureuse de cet endroit si paisible. Nous étions quasi les seules à nous y promener, hormis quelques petits chats qui s’y baladaient (love).


2. L’E THEATRE ANTIQUE DE MILOS

En repartant de Klima à pieds, nous sommes montées pour accéder à au théâtre antique de Milos. Pour trouver le chemin qui vous y mènera je vous conseille de télécharger Maps.me sur votre téléphone, car Google maps ne montre pas le chemin. Pour y accéder il vous faudra monter de longs escaliers assez ardus, mais ce que vous trouverez tout en haut vaut le coup.

Ce théâtre antique date de la période hellénistique du 3ème siècle avant JC, et est incroyablement bien préservé. Il offre une vue imprenable sur la mer Egée.

N’hésitez pas à vous promener autour du théâtre, le paysage y est très beau avec des vues sur la mer vraiment pas dégueu.

3. PLAKA

En fin de journée, direction Plaka, la capitale de Milos. C’est une ville (enfin plutôt un village) magnifique dans les hauteurs de Milos, perchée sur un gros rocher. Le village est complètement piéton car ses petites rues sont inaccessibles en voiture. Ce qui rend la visite bien agréable.
Les rues de la ville sont très agréables à s’y promener, et surtout on a une magnifique vue sur la mer car on est vraiment en hauteur. Notamment depuis le château où vous pouvez monter.

Juste à côté du château vous trouverez une petite église toute blanche (as usual), vous pourrez monter sur le toit et vous poser un peu pour admirer le coucher de soleil.
Une autre église que vous devriez aller voir, c’est la Panagia Korphiatissa, très belle et depuis laquelle vous aurez également une très belle vue.




Pour diner nous nous sommes arrêtées dans un restaurant situé sur une petite place trop mignone : Phatses. On y a évidemment très bien mangé. Je conseille le yaourt au miel dont je garde un souvenir ému 🙂
Aussi on était entourées de chats, ce qui n’était pas pour nous déplaire…

Restaurant Phatses

4. PAPAFRAGKAS PLAGE

Le lendemain, on se dirige vers le nord de l’île, et on débute par une plage paradisiaque, lovée entre deux très hautes falaises : la plage de Papafragkas. Pour y accéder ce n’est pas tellement compliqué, il y a un parking en haut des falaises, et ensuite il faut descendre des escaliers taillés dans la roche. Ils ne sont pas hyper faciles à descendre parce que ça glisse un peu, mais c’est tout à fait faisable.
La plage n’est pas très large, et on était pas les seules, donc on s’est un peu collées aux autres, mais le lieu est tellement beau qu’on fait cette concession. Attention à l’heure à laquelle vous y allez car j’imagine qu’avec ces falaises, le soleil ne doit pas être au beau fixe toute la journée.

5. SARAKINIKO

A 10 minutes de là en voiture, en allant vers l’ouest, se trouve l’endroit qui m’a le plus marqué de mon séjour à Milos, voire des trois îles : Sarakiniko. Il s’agit d’une plage, mais pas n’importe quelle plage. Elle est entourée de roche volcanique grise, complètement façonnée par la mer et le vent, ce qui lui donne un aspect complètement lunaire. C’est tout simplement magnifique, un must-see.



6. MANDRAKIA

Juste à côté de Sarakiniko, faites un arrêt à Mandrakia, un petit village de pêcheur trop joli. En réalité on voulait s’y arrêter pour déjeuner au restaurant Medousa, qui était très bien noté sur Goole et surtout qui est posé quasi directement sur l’eau. Malheureusement il était fermé, la saison n’était pas encore commencée pour eux. Si vous y êtes un peu plus tard dans l’année foncez-y ça a l’air génial.
Nous nous sommes quand même promenées dans le petit port, il est vraiment petit donc cela ne nous a pas pris beaucoup de temps.


Restaurant Medousa (source site https://medusamilos.gr/ )

7. LES FUMEROLLES DE KALAMOS

En introduction je parlais des beautés géologiques de l’île, je vous l’ai prouvé avec Sarakiniko, en voici une autre preuve avec les fumerolles de Kalamos. Je vous explique : Milos a été créé du volcan aujourd’hui inactif de Fyriplaka qui a été en éruption il y a 90 000 ans.
Le cratère du volcan est toujours visible, et surtout on peut voir à ses alentours des fumerolles encore tout en vapeur.

Pour les atteindre, une petite marche s’impose. Garez votre voiture sur le parking de la page Kyriaki. Je vous conseille de télécharger l’application Maps qui vous permettra de vous guider, car Google maps ne connait pas ce chemin. Cependant un panneau indique le chemin depuis la plage. En 45 minutes de marche pas trop difficile (sauf pour une partie qui monte pas mal sous le caniar) vous atteindrez le cratère, sauf que… nous on ne l’a jamais trouvé. Mais la balade fut quand même très agréable, à travers les plaines toutes vertes.
Sur le chemin vous trouverez donc les fumerolles de Kalamos comme on les appelle, des formations de roche volcanique avec des émanations de fumée. C’est assez beau car la roche est toute souffrée donc très colorée.


8. PLAGE DE FYRIPLAKA

On reprend la voiture pour aller à la plage de Fyriplaka, à environ 20 minutes de voiture de là. Cette plage est vraiment très belle avec ses eaux turquoises et ses roches qui la surplombent. On peut voir dans ses hauteurs le souffre qui a coloré la roche. C’est de toute bôté.

9. EXCURSION EN BÂTEAU (A FAIRE ABSOLUMENT)

Un de mes meilleurs souvenirs du voyage, notre excursion en bâteau à Milos. On avait lu qu’il fallait absolument faire une excursion en bateau car Milos est belle à voir aussi de l’extérieur. De plus beaucoup d’endroits ne sont pas accessibles en voiture, et seulement par bateau.
Nous avons choisi de réserver avec la compagnie Perséas : https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g1105860-d2250660-Reviews-Perseas_Boat-Pollonia_Milos_Cyclades_South_Aegean.html
Et on a vraiment pas regretté. Andréas le capitaine est un petit monsieur trop gentil, un peu foufou aussi. Du genre il montait sur les rochers pieds nus pour attraper les chèvres. Il nous a emmené dans les plus beaux endroits de Milos, avec une eau bleue comme je n’en avais jamais vue.

Je ne me souviens plus exactement le nom des spots où il nous a emmené, mais on y a vu les reliefs magnifiques de l’île. Le midi il nous a emmené sur une petite plage déserte, uniquement habitée par des chèvres, pour nous faire un barbecue excellent.
On a payé 80 euros l’excursion pour la journée, mais ça vaut vraiment son prix, je jure.


PS : aucun filtre.

La petite plage sur laquelle nous avons mangé
Un roché façonné par la mer et le vent : amazing

10. LES MINES DE SOUFRE ABANDONNEES DE PALIOREMA

A l’est de l’île, nous nous rendons à Paliorema pour aller admirer les mines de soufre abandonnées. C’est la plage la plus étrange de l’île je pense, puisqu’elle est entourée de ces mines, d’anciens chariots à minerais, d’outils, et des structures en ruine.
Moi qui adore les endroits abandonnés, c’était un cadre rêvé avec vue sur la mer Egée. Pour y accéder, il faudra garer votre voiture dans le chemin qui mène à la mine,. Avec notre petite citadine de location nous avions peur de l’abimer car le chemin est vraiment abimé. Si vous avz un 4×4 c’est parfait. Nous on l’a posée et on a fini le chemin à pied, environ 20-30 min. Le chemin n’est pas incroyable, aussi pour le retour on a réussi à trouver des gens qui pouvaient nous remonter avec leur 4×4.

Après avoir exploré les mines, on s’est baignées. On n’a pas senti le côté soufre dans l’eau, et on n’a pas muté après.



Notre voyage à Milos et dans les Cyclades s’achève ici. Le lendemain nous repartons pour Athène où nous passerons une petite journée avant de rentrer sur Paris. J’ai hâte de retourner dans les Cyclades pour découvrir d’autres îles !

Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *